Ecoglyphe traductions

Ces jours où le planning si bien pensé dérape

Comme vous le savez, je suis une adepte de l’organisation de la journée de travail, voire de l’organisation tout court. Normalement, mon organisation quotidienne me permet de faire face à tous les imprévus, mais aussi de me ménager du temps pour me former, faire quelques tâches administratives et prendre un peu de temps pour moi. Mais il y a des jours ou des semaines où tout part de travers. Retour sur ces dernières semaines…

Je suis plutôt fière d’avoir réussi à me programmer un emploi du temps qui peut ressembler à celui que j’avais quand j’étais salariée à l’extérieur. Mes journées ont un début et une fin et il est rare que je me remette à travailler après le dîner (même si cela m’arrive encore de temps en temps), ou le weekend (ça, c’est vraiment de plus en plus rare). J’essaie aussi de ne pas déborder sur mes vacances. Là, c’est un peu plus dur, car même si je préviens mes clients, j’ai toujours des demandes qui tombent pendant mes congés. Avec le temps, j’ai appris soit à refuser, soit à décaler la date de livraison de façon à ne pas travailler pendant les congés. Le plus dur pour moi est de décrocher et de me dire que je ne travaille pas ces jours-là.

Donc, mon planning est plutôt bien réglé, et j’essaie de faire en sorte que mes journées ne soient pas trop remplies de façon à faire face aux imprévus et à préserver une certaine qualité de vie. En gros, je ne travaille pas H24 (comme dirait mon ado de fils), sachant que j’ai fait le choix de gagner moins pour mieux vivre (et surtout ne pas finir chèvre). Oui, mais voilà, de temps en temps, ça dérape. Voici qu’un bon client me propose un très gros projet, dont j’estime la durée en me disant que je me laisse un peu de temps pour faire les choses comme il faut. Je répartis ledit projet dans mon agenda de façon à respecter ma date butoir. Oui, mais voilà, le projet est plus difficile qu’il n’y paraît et petit à petit je vois que je ne vais pas respecter mon planning. Heureusement, comme j’ai de bonnes relations avec le client et je lui demande une rallonge de temps, ce qu’il accepte. Me voilà donc à nouveau sur les rails de ma petite organisation bien huilée. Dans le même temps, je m’étais engagée à écrire un article pour une revue professionnelle, article qui était déjà très avancé avant que je ne commence ce projet et qu’en plus un autre bon client me demande également un projet plus court que je compte enchaîner avec mon gros projet. Tout va bien, mon emploi du temps est complètement rempli pendant presque un mois, ce qui m’arrive assez rarement. Je suis contente. Sauf, que j’avais oublié un paramètre : la fatigue et le fait que je récupère un peu moins bien qu’avant quand je travaille beaucoup. Finalement, je réussis à finir mes deux projets… et je rate complètement la date butoir pour la soumission de mon article au comité de lecture. Heureusement, la rédaction me propose un délai supplémentaire, ce que j’accepte volontiers. L’article finit donc par partir au comité de lecture à la date prévue et je finis ma semaine… sur les genoux.

Mes déboires organisationnels se finissent donc assez bien, mais la leçon que j’en tire est qu’il faut vraiment bien estimer le temps de réalisation d’un projet et surtout ne pas perdre de temps quand aucun projet ne se profile à l’horizon. Ne pas procrastiner quand rien ne se profile à l’horizon n’est pas évident. Si j’avais terminé mon article avant le début du grand projet, j’aurais soumis mon article à temps. J’en conclus donc que j’ai encore des améliorations à apporter à mon organisation. Je suis d’ailleurs en train de tester de nouvelles méthodes. Tout temps libre peut être consacré à de la formation, à la réalisation de tâches administratives en souffrance (où à prendre de l’avance), à écrire des articles de blog en avance (hum, là, je n’ai pas assuré) ou simplement à prendre soin de soi… Le tout est de s’organiser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.