Ecoglyphe communication

Ma journée type de traductrice

présezntationPour bon nombre de personnes, être indépendant est synonyme de travailler quand on veut, en pyjama et sur son canapé. Même si certains fonctionnent comme cela, bon nombre d’entre nous suivent une journée type qui permet de rester organisé.

Pour moi la journée commence par le petit déjeuner que je prends vers sept heures et qui est assez copieux pour ne pas avoir de coup de barre dans la matinée. J’en profite pour vérifier les dernières nouvelles sur internet et les pages professionnelles des réseaux sociaux auxquelles je suis abonnée. Si j’ai le temps, c’est dire que je n’ai pas à relire urgemment un texte à rendre à la première heure, j’essaie de faire un peu de sport. Il existe de nombreux cours de fitness, yoga, ou autres danses sur Internet, qui vont de quelques minutes à une demi-heure et qui permettent de se mettre en forme pour la journée. J’ai du mal à faire du sport avant mon petit déjeuner, car je suis mal réveillée et que je profite aussi de celui-ci pour lire un peu. Je travaille rarement en pyjama et après le sport, je prends une douche et je m‘habille. J’ai la chance d’avoir une petite pièce qui me sert de bureau. Dès que j’entre dans cette pièce, c’est pour travailler. Je regarde mon agenda et ma « to-do-list » et je me mets au travail.

Je commence par répondre aux mails qui peuvent parfois tomber pendant la nuit (j’ai quelques clients à l’autre bout de la planète, comme beaucoup de traducteurs), je traduis, je relis ou bien je me forme quand j’ai moins de travail. A midi, je prends un déjeuner léger. Le mercredi, j’en profite pour faire mes courses alimentaires. Puis, je continue à travailler jusqu’à au moins 18 heures. Mes trois chats sont là pour me rappeler l’heure, car c’est également à 18 heures qu’ils ont leur ration de croquettes du soir. Mes articles de blog sont planifiés et écrits à l’avance, ce qui me permet de faire face aux surcharges de travail et de continuer à publier pendant les vacances. Je note mes tâches au fur et à mesure dans une « to-do-list » afin de ne rien oublier. Je suis d’ailleurs en train d’expérimenter plusieurs autres formes d’organisation, tel que le « kanban » et le « bullet journal ». Je vous en reparlerai prochainement. Le soir, quand j’ai fini ma journée, je prépare le dîner qui est le moment où toute la famille se retrouve pour discuter de la journée. Mes repas sont planifiés à la semaine, ce qui me permets de ne pas me poser de questions sur ce que je vais préparer et de mieux gérer les stocks de produits, surtout le frais. Après dîner, quand j’ai quelques minutes de calme, j’essaie de préparer ma journée du lendemain en listant les tâches à faire. Puis, pour me détendre, je lis (le plus souvent) ou je regarde un peu la télévision (en pratiquant une activité manuelle comme le tricot) avant d’aller me coucher à une heure raisonnable. Je ne travaille pas le weekend, ce qui me permets de faire les tâches ménagères que je n’ai pas eu le temps de faire pendant la semaine, mais aussi de prendre un peu de temps pour ma famille et pour moi.

Ma vie est organisée comme si j’étais salariée, ce qui me permet de tenir des horaires raisonnables et d’éviter de procrastiner. Cet emploi du temps type fonctionne plutôt bien pour moi, j’y trouve un équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie privée. Il y a certainement beaucoup de choses à améliorer, mais il me convient bien.