Ecoglyphe communication

Retour sur ma visite au salon « objectif TPE »

C’est par le biais de la presse professionnelle et des différentes listes de diffusion auxquelles je suis abonnée que j’ai eu vent de la manifestation « objectif TPE » à Nancy. Comme cela faisait un bout de temps que je n’avais pas prospecté ou participé à un salon (soit en tant qu’exposante, soit en tant que visiteuse), je me suis dit que j’irai bien y faire un tour. Ce salon, centré sur le développement des TPE et PME était une opportunité de rencontrer des acteurs du développement économique, de prospecter et d’élargir mon réseau. C’est donc en tant que visiteuse que je me suis rendue à ce salon et je dois dire que j’en suis ressortie reboostée et pleine d’énergie.

Le salon objectif TPE s’est déroulé les 17 et 18 octobre dernier, à Nancy. J’avais eu vent de cette manifestation seulement quelques jours auparavant et m’étais inscrite comme visiteuse la semaine précédente. Pour préparer ma visite, j’avais jeté un œil sur les sites web des exposants pour connaitre leurs domaines d’activité et voir si je pouvais leur proposer mes services de traduction et de correction. Comme je m’y attendais, certains sites web présentaient des coquilles et je me dis que certaines entreprises dont le français sans fautes et l’expression en langue étrangère ne sont pas le cœur de métier pourraient avoir besoin de mes services. Après en avoir sélectionné une demi-douzaine, je leur avais écrit un mail pour présenter mes services et leur signaler mon passage sur le salon.

C’est donc de bon matin que je me présentais au salon pour rencontrer les entreprises que j’avais sélectionnées. Après avoir tourné un rond dans le salon en cherchant une logique (qui m’a complètement échappé, je dois dire) pour m’y retrouver, je finis par rencontrer une première entreprise. Et là, bingo ! Le gérant avait bien vu passer mon mail et était très intéressé par mes services. Nous échangeâmes sur ce qu’il souhaitait améliorer dans sa communication écrite et conclûmes de nous recontacter ultérieurement. Je continuais ma visite, passant sur les stands sélectionnés les uns après les autres. Au bout d’une heure, je n’avais plus de flyers présentant mes services et j’étais presque à court de cartes de visite ! J’avoue que je ne m’attendais pas à un tel retour sur la présentation de mes prestations.

C’est sur le chemin du retour, dans les embouteillages, que je réalisais qu’un certain nombre de PME et TPE avaient besoin de services de traduction et de relecture et ce type de service était finalement peu connu. Il y avait là une véritable piste à creuser. Rester dans sa caverne n’aide pas les clients potentiels à nous trouver. Il faut aller de l’avant, se montrer, rencontrer d’autres entreprises et par le jeu des réseaux, contacter de nouveaux clients potentiels.

La conclusion de ce billet s’adresse tout particulièrement aux traducteurs de tous poils. Car, tel l’ursidé, le traducteur aime la solitude de sa caverne et aller prospecter de nouveaux clients peut s’avérer très difficile. Ami traducteur, toi qui n’aimes tant que le confort ta caverne ton bureau, sort de chez toi et parcours le vaste monde à la rencontre de tes clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.