Ecoglyphe traductions

Traducteur automatique vs. Traducteur humain

ttraduction automatique, illustration

Un très court billet aujourd’hui pour parler d’un article paru dans le Monde ces derniers jours et qui compare les traducteurs automatiques et les traducteurs « humains ». J’avais déjà parlé de la montée de l’automatisation de la traduction ici et du « deep learning » qui n’en était il y a un an, qu’à ses balbutiements. La situation semble être en train d’évoluer comme on va le voir.

Cet article en accès libre compare les différents traducteurs du moment sur des traductions d’anglais en français de textes de différente nature. Le dernier venu sur le marché DeepL, un éditeur européen qui propose déjà Linguee semble ne pas trop mal s’en sortir sans toutefois égaler la traduction humaine. DeepL intègre le système du « deep learning » ou apprentissage profond qui se développe depuis 2014 et qui a permis récemment à la machine de battre un humain au jeu de go. Les résultats diffèrent bien sûr selon la nature du texte et sans surprise, ce sont les textes les plus formatés comme les textes techniques qui obtiennent les meilleurs résultats. Ce qui n’est guère étonnant. Heureusement, le traducteur automatique est encore loin d’égaler le traducteur humain pour la traduction de textes plus créatifs, ce qui laisse encore un peu de place aux humains… Heureusement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.